L’ÉDUCATION À LA NATURE

Connexio Naturae

À quel point est-on proche de la Nature ? Pourriez-vous le mesurer ?

Quelle relation est-ce que j’entretiens avec elle ?

Peux-t-on encore la percevoir et l’intégrer à sa vie, voir la défendre et la régénérer si on la met loin de nous, derrière une vitre, des murs, des rues et des paysages urbains ?

Si les milieux naturels peuvent nous toucher par leur beauté, ils sont aussi une source infinie de savoir et de sagesse pour peu que l’on se considère leur égal.

En effet, grâce à la Programmation Neuro-linguistique, nous savons de manière scientifique que la plupart des langages sont invisibles. Le langage du corps est le premier enregistré par notre intellect, à défaut d’écouter les mots, les paroles.

Ainsi il en va de même des ruisseaux, des toretnts, des rochers, des arbres, des oiseaux ; des différents règnes comme nous les appelons dans notre science naturaliste.

Si nous horizontalizions nos rapports, nos relations avec les règnes et les entités invisibles seraient plus simples.

Commençons donc par considérer que c’est possible. Creusons cette ouverture et cherchons philosophiquement des réponses, singulières.

je vous propose de revisiter votre rapport à la Nature.

Je m’inspire de l’étude des relations et diverses sciences de la communication. Je dispose d’approches transdisciplinaires permettant d’amener une connexion à la Nature de façon globale et holistique : depuis les philosophies de l’écologie profonde aux pratiques de méditations en passant par le chamanisme norvégien.
(De l’écologie profonde d’Arne Naess et Charles Eisenstein à l’écologie intérieure de Yann Thibaud, en passant par le chamanisme Norvégien d’Eiwind, mes influences sont nombreuses…)