Comment cela fonctionne-t-il?

La Méditation Naturelle est une pratique holistique qui englobe les différentes parties de l’être.

L’axe de la Méditation Naturelle

Le phénomène d’intégration au cours du temps

1. Le premier outil est la respiration consciente. La respiration est la porte de la conscience mais aussi la connexion au corps. Elle est garante d’un bien-être corporel. Elle a vocation à nous ré-énergiser et à nous redonner accès à notre source : l’émotion.

2. La transmutation* émotionnelle est le second pilier. C’est la troisième voie qui permet de sortir de l’ingérence émotionnelle ordinaire : le refoulement et le défoulement. La transmutation c’est l’acceptation de l’émotion et le fait de laisser se produire ses manifestations physiques. Cela implique le développement de son ressenti et des capacités à se relaxer.

3. Le scénario de guérison, la création de réalité et le dialogue onirique constituent le 3e pilier. Ces 3 termes sont l’évocation d’une nouvelle définition des processus liés à l’imagination**.

4. L’harmonisation émotionnelle dont découle les précédents points va mener à plus de clarté intellectuelle. Cette clarté mais aussi cette entièreté ne peut être globale que si l’on se connecte à son intuition***.

5. Le domaine des pensées est vaste et il peut y avoir des divisions en son sein. D’où la notion des individualités**** que l’on va appréhender par la rencontre de chacune des parties, des différents « Sois » nous habitant.

6. D’autres archétypes, schémas et représentations plus globales nous habitent, il est nécessaire de rencontrer ses « impressions » et de les transformer. On parle aussi de subpersonnalités****.

7. En contactant sa sagesse intuitive, en dialoguant avec ses différents Sois et ses différentes représentations une unité se crée, une réunification des principes intérieurs a lieu.

8. Pour sauter le pas, prendre une décision, il faut avoir confiance en soi. Ceci fait aussi parti des apprentissages.

1. Et comme tout ceci est un processus de libération, d’autres états peuvent survenir au fil du temps, les procédés sont les mêmes.

*transmutation : voir la définition ici.

**imagination : « il n’y a pas de perception sans objet de perception ». Ou autrement dit : à quel moment sépare-t-on ce qui est d’ordre fantasmagorique, l’imagination liée à un contenu émotionnel inconscient et ce qui est de l’ordre d’un ressenti externe.

***intuition : processus lié à l’intellect, très peu développé en général en occident, c’est pourtant un processus déterminant dans notre capacité à prendre des décisions et faire des choix.

****individualités/subpersonnalités : la notion de subpersonnalités renvoie au travail d’Hal et Sidra Stone : Le dialogue Intérieur.
J’ai différencié ici les subpersonnalités faisant parti d’un véritable monde intérieur de celles étant plus proche des processus d’identification : les (sub)identités. Les subpersonnalités signifient quelque chose de plus lointain et les (sub)identités signifient quelque chose de plus proche, plus structurel. Les (sub)identités se construisent dans la petite enfance tandis que les autres sont plus tardives, voire détachées de la notion de temps.

Est-il nécessaire de méditer? Que signifie « méditer »?

La Méditation Naturelle est une pratique holistique qui englobe les différentes parties de l’être.

Est-ce que le fait de méditer doit être séparé du fait de vivre?

Bien au contraire ! Une pratique qui se veut autonomisante et qui s’intègre naturellement au fil du temps a pour vocation d’être unifiée à l’ensemble des processus vécus dans une journée, un moment, une période.

Aujourd’hui les bienfaits de la méditation ont été reconnus par de nombreux scientifiques internationaux. À l’heure où les outils de développement de soi se multiplient, la Méditation Naturelle a pour vocation de faire un pont entre les pratiques et les approches culturelles multiples : thérapie, méditation, développement humain*. Je dirais même qu’elle a pour vocation de créer une nouvelle culture, non dogmatique, non religieuse, mais plutôt autonomisante, libératrice des carcans et des représentations.

Dans le mot « méditation » on entend souvent « visualisation » ou bien « observation » ou encore « conscience témoin », or il n’est que rarement fait état de la créativité et de la spontanéité dans les processus méditatifs. Pourtant la communauté scientifique a fait naître un nouveau test : le Quotient Créatif. Il démontre l’aggravation de ce quotient chez les êtres au cours du temps. Le constat est effarant : 98% de QC, pensées divergentes, spontanées pour les enfants de 3 ans ; 3% de QC pour les 25 ans et + ! ** Une véritable maladie de société.

Ainsi la Méditation Naturelle n’est pas seulement de l’observation, de la visualisation ou de la conscience témoin ; c’est une dimension d’expérience intérieure. C’est une méditation vivante. Elle ambitionne de recréer ce Quotient Créatif perdu.

Son but est d’arriver à l’autonomie affective. Ce que dans certaines cultures on qualifie de « béatitude », de « pureté », ou « d’illumination » n’est pas un état permanent auquel on aurait accès indéfiniment, comme une espèce de pallier mythique et mystérieux, mais bien d’un processus.

C’est ce processus d’autonomie affective que l’on va approcher, en apprenant à être plus fluide dans ses réflexions, plus clair dans ses intuitions et moins séparé de ses capacités à aimer, s’émouvoir, se guérir soi-même.

.

*Développement humain est plus juste que l’expression « développement personnel ». Personna signifie étymologiquement « masque », une image, une représentation de l’être et non l’être lui-même.

** Voir à ce sujet l’excellent film de Erwin Wagenhofer : Alphabet.